Le Chinois, C’est Pas Du Chinois : Ces Clichés Qui Ont La vie Dure

Le Chinois, C’est Pas Du Chinois : Ces Clichés Qui Ont La vie Dure

Le chinois mandarin, raccourci en “chinois” est la langue la plus parlée au monde et appartient au groupe linguistique sino-tibétain. Reconnaissable grâce à ses ‎汉字 hànzì, les sinogrammes, elle est la langue officielle de la Chine, de Taïwan et de Singapour.  Pourtant, de nombreux Occidentaux la boudent. “C’est du chinois”, “un vrai casse-tête chinois”… Vous devez sûrement connaître ces expressions francophones. Vous avez probablement déjà dû les employer lorsque que vous ne comprenez pas ou que la situation vous échappe.. Néanmoins, est-ce que la difficulté de la langue chinoise est réelle ? Ou est-ce juste une sorte de cliché, ancrée depuis déjà bien trop longtemps ?

Les hànzì, ces sinogrammes qui impressionnent les Occidentaux

Affirmer le contraire serait mentir : les hànzì impressionnent et fascinent. Le premier blocage dans le mandarin réside surtout dans cette particularité, qui lui donne cette image d’inaccessibilité. Rassurez-vous : cette intimidation est justifiée, car nous sommes souvent inconfortables lorsqu’il s’agit de quelque chose qui nous est peu familier. On n’est jamais très serein lorsqu’on s’aventure en terre inconnue. 

Pourtant, saviez-vous que lors de l’apprentissage du chinois, on utilise les pīnyīn ? Il s’agit simplement de la retranscription des sinogrammes en alphabet latin. Ce qui signifie que vous ne serez jamais jeté dans le bassin sans avoir appris à nager au préalable. En effet, bien que les hànzì soient mandatoires si vous souhaitez travailler en Chine ou avec des Chinois, vous pouvez très bien avoir des conversations avec des natifs sans problème – et ce, sans jamais avoir su écrire ou lire un caractère. 

Les tons qui en font tressaillir plus d’un

Ce qui fait également peur dans le chinois, c’est que c’est une langue tonale. En effet, en tant que francophone, nous n’avons pas cette notion ; si ce n’est que pour exprimer nos émotions ou pour poser une question. En mandarin, il existe donc 4 tons. C’est là que peut se poser la difficulté, comme notre oreille n’y est pas forcément habituée. Néanmoins, tous les apprenants chinois finissent par y arriver ! Les non-initiés pensent à tort que la prononciation de la langue chinoise est complexe… en réalité, ce sont les tons qui demanderont plus de patience que la prononciation en elle-même.

La grammaire chinoise, pas si complexe que ça

Les mots sont invariables en mandarin

Oui, vous avez bien lu. S’il y a bien une chose simple que la langue chinoise ait pu créer, c’est sa grammaire. Tous les mots restent invariables, que ce soit au singulier ou au pluriel, et peu importe leur fonction dans la phrase. Ce qui implique que :

  • Il n’y a pas de conjugaison. Qui n’a jamais galéré sur le passé simple, voire le subjonctif imparfait lève la main. Les verbes en mandarin n’ont donc qu’une forme et il n’y a pas d’irréguliers. Mais dans ce cas, comment indique-t-on si l’action est au passé, présent ou futur ? En ajoutant une particule après le verbe : celle-ci déterminera le temps du verbe.
  • Il n’y a pas non plus de genre. “Une” ou “Un” ? Ce genre de problème n’existe pas en chinois, vous n’aurez donc pas à débattre si le mot est féminin, masculin ou neutre.
  • Il n’y a pas de pluriel, ici pas de “un cheval, des chevaux”. Les quantitatifs sont là pour indiquer cela.
  • Il n’y a pas de déclinaison. Vous n’aurez donc pas à apprendre les différentes formes d’un même mot pour exprimer sa fonction dans votre phrase. “Vita, Vita, Vitam, Vitae, Vitae, Vita”, on oublie !

Ce n’est pas tout : en langue chinoise, il n’y a pas d’articles définis ou indéfinis ; exit les “un, une, des” ou “le, la, les” !

La structure grammaticale chinoise : simple et qui va à l’essentiel

La structure d’une phrase en mandarin est aussi très simple, sans prise de tête : Sujet + Verbe + complément. Déroutant, n’est-ce pas ? Avouez que vous vous attendiez à quelque chose d’insurmontable.

Cette simplicité vous permet, une fois que vous apprenez des mots, de pouvoir les utiliser dans n’importe quelle phrase. Impossible de vous tromper dans leur sens, ni de faire des fautes d’orthographe ou de conjugaison ! En tant que débutant, vous pourrez donc vous exprimer beaucoup plus facilement en imbriquant les mots un à un. D’ailleurs, de nombreux spécialistes la considèrent comme “logique”, voire “mathématique”. 

Ce qui est superbe avec la langue chinoise, c’est que vous n’avez pas besoin d’employer trois tonnes de mots pour vous exprimer correctement. Vous allez à l’essentiel. Par exemple, lorsque vous avez soif, vous direz simplement “Je soif” : Wǒ kǒu kě (我口渴). 

L’apprentissage du chinois, comment s’organiser ?

Créer votre propre routine pour apprendre le mandarin

Ca y est, vous êtes motivé à apprendre le chinois ? Dans ce cas, si vous souhaitez progresser rapidement, sans pour autant vous écœurer, vous devriez mettre en place une routine qui vous convienne. C’est à vous de vous organiser, car chacun est différent dans sa manière d’apprentissage. Et c’est dans la régularité et la motivation que vous verrez vos progrès. Commencez doucement, pas besoin d’apprendre 15 hànzì par jour ; à moins que vous ne vouliez vous dégoûter. 

Afin de mettre au point une organisation efficace, posez-vous les bonnes questions :

  • Pourquoi je veux apprendre le chinois ?
  • Combien de temps je peux consacrer à l’apprentissage de cette langue ? 
  • Quel niveau je vise ?
  • Est-ce que suivre des cours en groupes me conviendraient ?
  • Est-ce que je préfère l’apprendre en autodidacte ?

Pourquoi ne pas choisir un professeur de chinois ?

Honnêtement, prendre un professeur de chinois serait une bonne solution. Non seulement vous vous faites accompagner par un spécialiste, mais en plus, vous progresserez plus rapidement. La phonétique occupe une place très importante dans la langue, il serait donc dommage de sauter ces étapes : apprendre correctement les tons, c’est déjà acquérir une base solide. En effet, en autodidacte, personne ne sera là pour vous corriger. Et vous n’avez pas envie qu’un natif comprenne “est-ce que ton cheval regarde la télévision” au lieu de “est-ce que ta mère regarde la télévision”. Même si ça partira sûrement en fou rire…

Vous l’aurez donc compris : le chinois, c’est pas du chinois ! En plus, sachez que de nombreuses personnes apprennent cette langue tous les jours. Elles parviennent ainsi à obtenir un niveau plus que satisfaisant, que ce soit pour le business, ou par pur plaisir. Alors, pourquoi pas vous ? Se cacher derrière le fait que les sinogrammes sont complexes, c’est se priver du monde riche et fascinant qu’est la culture chinoise. L’ère dans laquelle on vit nous donne accès à de nombreuses ressources pour faciliter l’apprentissage du mandarin. Surtout que finalement, il n’est pas aussi complexe que n’importe quelle langue. On remarque souvent que le blocage envers le chinois est plus psychologique qu’autre chose. En effet, en se sortant de sa zone de confort, on n’a peur de ne pas y arriver. Osez donc faire le pas, et un nouveau monde s’ouvrira à vous au fur et à mesure de votre apprentissage !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire